Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Alaska
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Melinda Moustakis

MELINDA MOUSTAKIS

Melinda Moustakis est née à Fairbanks, en Alaska, et a grandi à Bakersfield, en Californie. Petite-fille de pionniers et nièce d’un pêcheur de truites, elle est âgée d’à peine trente ans et Alaska est son premier ouvrage.…

Lire la suite

Alaska

Melinda Moustakis

Traduit de l’anglais par Laura Derajinski

Histoires - Fiction

ISBN 978-2-35178-080-0

Parution le October 2, 2014

216 pages - 22,50 Euros

Récompensé par le prestigieux prix Flannery O’Connor et le prix O. Henry / PEN

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Quel est le son d‘une rivière ? La fonte des glaciers ? L‘écho de l‘air et de la lumière ? La Kenai est une nuance maussade de poussière. Les bords de l‘eau placide sont limpides - les bords reflètent les clins d’œil du soleil. Personne ne sait où se termine la rivière ni où commence l‘île.

Résumé

s l’enfance, ici, on semble rompu à la survie. Dans cette famille de pionniers en Alaska, on ne pleurniche pas - trois générations s’entrecroisent pour le prouver. Pêcheuses, pêcheurs, trappeurs, trappeuses, chasseurs ou chassées, la force des liens se mesure au courage, à la capacité de tenir la bouteille ou d’encaisser les coups et au don pour raconter des histoires. Tous ont appris très tôt que les bananes portent la poisse sur les bateaux,  c’est l’oncle qui le dit. On sait que les hameçons vont se ficher partout quand on les lance, un mannequin à l’hôpital peut en témoigner.  Même les poissons dans ces récits semblent parler tant ils sont vivants, tant ils se battent, eux aussi, contre les éléments.

 

Dans chaque histoire de ce premier ouvrage magistral, Melinda Moustakis donne à voir des paysages d’une rudesse que seule la beauté de l’Alaska peut atténuer, et des personnages que seuls le rire, la famille et les histoires peuvent apaiser.

Presse

Présenté comme un recueil de nouvelles, il s’agit d’un réseau de textes kaléidoscopiques qui relatent jusqu’à l’obsession le souvenir d’un père suicidaire, infantile, instable et dangereux.

Melinda Moustakis crée un monde où les sens - la vue, l'ouïe, le toucher - sont à chaque page sollicités. La puissance, la vitalité d'Alaska tiennent dans cet art de la description, dans cette écriture tout à la fois rugueuse et finement ciselée.

[Une] écriture heurtée, crue et drôle.

Magnifique.

Une belle découverte.

Alaska est un recueil de textes râpeux, où l’on se frotte à une nature pas toujours bienveillante et à une population digne de celle-ci. Il laissera des souvenirs. Des cicatrices de blessures faites par des hameçons ?

Une écriture hantée, habitée de rude finesse, de fine rudesse, acérée comme un hameçon, chanteuse comme du vent dans les ramures, des crissements de pas sur la croûte de gel, le sifflement soyeux d’un patin de traîneau. Magnifiquement. Une écriture qui donne soif et qu’on boit à l’envi. Jusqu’à la belle ivresse. Ce livre avec les histoires qu’il offre, les personnages qui les remplissent, est rare. Sont rares. Vraiment. 200 pages de beaux bonheurs.

 

Un premier texte prometteur.

De savoureux portraits hauts en couleur qui se succèdent dans ces tranches de vie impliquant trois générations d'une famille locale, racontées avec talent dans un style vivant.

Ce livre est tout simplement d’une honnêteté brutale.

Courageux, puissant, brut.

Melinda Moustakis entraîne les lecteurs dans un monde rempli de personnages bourrus, de paysages à couper le souffle, rendus avec fougue.

Voici un écrivain qui a tout pour elle : une plume précise et radieuse, des personnages inoubliables, […] des paysages saisissants où la beauté et le danger viennent colorer chaque jour, même le plus ordinaire.

Elle nous conte la rude existence d’une famille de pionniers, des pêcheurs-chasseurs- trappeurs, dont les membres vivent en Alaska depuis trois générations.

Les libraires en parlent

Plus que des nouvelles, Alaska est un roman écartelé entre somptuosité du paysage et sauvagerie des relations humaines. L'Alaska est une terre qui se mérite, et pour y vivre, il faut l'affronter ! "Ils disent : Tu es venue au monde dans un bruit de détonation. Ce qui signifie : Fais quelque chose pour nous mériter." Un premier roman brutal, envoûtant…bref, une pépite dans la rivière Kanai !

Ici, on longe la rivière d'instantané en instantané. Et au milieu de ce collage puissant et poétique surgit l'Alaska. Ses paysages violents, brillants, habités d'hommes et de femmes tout aussi violents, tout aussi brillants.

Alaska n'est pas un roman, ni un recueil de nouvelles, Alaska ce sont des histoires, des hameçons, des chasseurs et des poissons, de la chaleur venue du grand froid, Alaska c'est la plus belle des poésies, celle de la vie.

Des phrases acérées comme un couteau, une prose mordante comme un hameçon. Pas de mots superflus, chaque adjectif, adverbe est pesé, l'auteure va à l'essentiel ! Elle s'affranchit des mots inutiles, rien que le strict minimum, juste ce qu'il faut, un style épuré comme l'Alaska.