Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Cry Father
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Benjamin Whitmer

BENJAMIN WHITMER

Benjamin Whitmer est né en 1972 et a grandi dans le sud de l'Ohio et au nord de l'État de New York. Il a publié des articles et des récits dans divers magazines et anthologies avant que ne paraisse son premier roman, Pike, en 2010. Traduit en français en 2012, ce texte a immédiatement séduit tous les amateurs du genre.…

Lire la suite

Du même auteur

Les DynamiteursÉvasionPike
ÉvasionCry FatherPike

Cry Father

Benjamin Whitmer

Traduit de l’anglais par Jacques Mailhos

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-089-3

Parution le March 26, 2015

320 pages - 16,50 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Et puis il y a le lendemain. Le dégoût de soi qui vous prend quand vous réalisez que, quelle que soit la chose qui vous consume, quelle que soit la chose qui vous déchire, elle ne vous est pas plus spécifique que la couleur de vos cheveux. Les enfances difficiles ne sont pas des mystères, ce sont des blocs de construction de la vie. De l’enfer quotidien que vit presque tout le monde. La seule chose qui vous parait plus pathétique que le fait que vous laissiez cela se produire est que vous l’autorisiez à vous briser en deux alors même que vous en êtes désormais libéré.

Résumé

Depuis qu’il a perdu son fils, Patterson Wells parcourt les zones sinistrées de l’Amérique pour en déblayer les décombres. Le reste du temps, il se réfugie dans sa cabane perdue près de Denver. Là, il boit et tente d’oublier le poids des souvenirs ou la bagarre de la veille dans un bar. Mais ses rêves de sérénité vont se volatiliser lorsqu’il fera la rencontre du fils de son meilleur ami, Junior, un dealer avec un penchant certain pour la bagarre. Les deux hommes vont se prendre d’amitié l’un pour l’autre et être peu à peu entraînés dans une spirale de violence.

Vidéos

Benjamin Whitmer - Cry father

Presse

Le scénario est magnifique, la mise en scène et les dialogues aussi.

Whitmer raconte sec, presque bibliquement, des vies de trois fois rien et ce peu fait un grand livre.

Soixante-quatre chapitres ultra courts dessinent les bords d'un univers de misère humaine et de paranoïa, où l'on ne parle pas pour ne rien dire au risque de se faire descendre. Le livre suit la même économie : épurée, limpide, l'écriture va à l'essentiel et met les nerfs à vif.

Du suspense, des larmes et de l’humour... Impossible de lâcher ce noir roman. 

Une des perles de la séduisante collection neo noir.

Benjamin Whitmer multiplie les épisodes d'une noirceur drolatique dans un paysage où ses personnages, tous plus marqués (à la culotte) les uns que les autres, se donnent rendez-vous pour finalement se manquer jusqu'à un final où personne ne se manque (et là on se dit que c'est bien dommage pour certains d'entre eux). C'est tristement jouissif, et il y a plein de petits détails qui nous ancrent dans une réalité comme si tout était vrai, moche et sombre.

Ce roman noir impose un personnage puissant au charisme impressionnant.

Benjamin Whitmer écrit sur la rouille qui attaque la vie. Il montre le miteux, l'obscurité, ce que les autres ont peur d'exposer.

Les libraires en parlent

Entre noirceur et mélancolie. Une Amérique à la marge, bien noire.

Un très très beau roman aussi noir que lumineux.

Un roman riche et dense comme les personnages qui l'habitent. Écrit tout en nuances, une révélation !

C’est un livre admirable qui décrit de façon incroyable la dérive de la société américaine et de celles dont on ne nous parle pas encore.

Coup de cœur et coup de poing assurés !

Un très grand roman noir, âpre et violent, mais aussi très humain !

En seulement deux livres, Pike et Cry father, Benjamin Whitmer s’impose comme l’un des piliers d’une nouvelle génération d’auteurs qui n’a pas fini de secouer ses lecteurs.

Trois ans après nous en avoir mis plein la gueule avec son premier roman traduit en France, Pike, Benjamin Whitmer revient nous mettre une autre torgnole, et c'est normal, on avait tous la joue un peu tendue. 

Sur le plan littéraire, pas de doute, cela fait partie des excellents romans et Whitmer, en deux romans, entre parmi les plus grands du noir. Un vrai plaisir d’écouter Benjamin Whitmer qui a déjà donné beaucoup dans sa jeune œuvre noire et lumineuse.