Éditions Gallmeister, des livres à vivre
La Désobéissance civile
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Henry David Thoreau

HENRY DAVID THOREAU

Henry David Thoreau (1817-1862) naît à Concord, dans le Massachusetts. À l’âge de vingt ans, il rencontre Ralph Waldo Emerson, qui devient son mentor et l’initie au transcendantalisme. Thoreau se retrouve à merveille dans ce mouvement de pensée pour lequel la proximité avec la Nature revêt une dimension spirituelle.…

Lire la suite

Du même auteur

Walden

La Désobéissance civile

Henry David Thoreau

Traduit de l’anglais par Jacques Mailhos

Récits - Totem n°79

ISBN 978-2-35178-607-9

Parution le March 30, 2017

48 pages - 3,00 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Ne peut-il exister un gouvernement dans lequel ce ne sont pas les majorités qui décident virtuellement du juste et de l’injuste, mais la conscience ? Un gouvernement dans lequel les majorités ne se prononcent que sur les questions susceptibles d’être tranchées selon le critère de l’utilité ? Le citoyen doit-il jamais, ne fût-ce qu’un seul instant, ne fût-ce qu’extrêmement partiellement, abandonner sa conscience au législateur ? Si oui, pourquoi alors avons-nous tous une conscience ? Je pense que nous devrions être d’abord des hommes, et ensuite des sujets. Il est moins souhaitable de cultiver le respect de la loi que le respect du bien moral. La seule obligation que j’ai le droit de suivre est celle de faire en tout temps ce que je pense être le bien.

Résumé

En juillet 1846, Henry David Thoreau est emprisonné pour avoir refusé,  en signe d’opposition à l’esclavage et à la guerre contre le Mexique, de payer un impôt à l’État américain. Cette expérience sera à l’origine de cet essai paru en 1849 et qui fonde le concept de désobéissance civile. Un texte qui influença Gandhi, Martin Luther King ou Nelson Mandela, et ne cesse d’inspirer philosophes et politiciens depuis plus d'un siècle et demi.

Presse

La nouvelle traduction conjugue et désigne le citoyen comme acteur de la vie politique. Le traité gagne ainsi en force.

Il y a une forme de jouissance et aussi une profonde désespérance à constater la pertinence, à travers les âges, de La Désobéissance civile.

Cette voix indocile redit obstinément que la politique est l’affaire de tous et pas uniquement celle des gouvernants.