Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Tout est brisé
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
William Boyle

WILLIAM BOYLE

William Boyle est né et a grandi dans le quartier de Gravesend, à Brooklyn, où il a exercé le métier de disquaire spécialisé dans le rock américain indépendant. Il vit aujourd'hui à Oxford, dans le Mississippi.…

Lire la suite

Du même auteur

L'Amitié est un cadeau à se faireLe Témoin solitaire
Le Témoin SolitaireTout est brisé

Tout est brisé

William Boyle

Traduit de l’anglais par Simon Baril

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-161-6

Parution le September 7, 2017

208 pages - 22,50 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Aucun rêve, une fois réalisé, ne ressemblait jamais à ce qu‘il était à l‘état de rêve.
Tant pis. Il se glisserait dehors par la fenêtre du grenier, celle qui n’était pas reliée à l’alarme, puis descendrait par l’escalier de secours et irait à New Paltz avec seulement trente-cinq dollars, sa brosse à dents, de quoi se changer et le livre que Frank lui avait donné. Il crècherait chez Josh et Justin et se ferait embaucher chez Starbucks, ou au magasin de beaux-arts, ou même s’il le fallait dans une des pizzerias de la ville. Peu importe. Erica paniquerait mais, au bout d’un moment, il finirait par l’appeler ou lui écrire pour lui dire que tout allait bien. Simplement il ne pouvait pas rester à Brooklyn.

Résumé

Tout semble brisé dans la vie d’Erica. Seule avec son vieux père tyrannique tout juste sorti de l'hôpital, elle n'a plus de nouvelles de son fils Jimmy, un jeune homme fragile parti errer à travers le pays sans avoir terminé ses études. Mais voilà qu'après un long silence, Jimmy revient à l'improviste, en piteux état. Erica fera tout pour l'aider, décidée à mieux le comprendre et à rattraper le temps perdu. Mais Jimmy se sent trop mal à l'aise face à sa mère, dans ce quartier de Brooklyn hanté par ses souvenirs ; un profond mal de vivre que ni l'alcool ni les rencontres nocturnes ne parviennent à soulager. Erica, elle, ne veut pas baisser les bras...

 

William Boyle revient au décor et aux personnages de Gravesend, qu’il évoque avec une mélancolie déchirante dans la veine de Fitzgerald et de Bob Dylan chantant Everything is broken.

Presse

On ne veut pas lâcher ce livre car il y a une émotion, une justesse, un regard... William Boyle est un bel observateur du monde. [...] William Boyle a beaucoup d’empathie, c’est très juste, jamais caricatural, c’est précis, c’est concis, ça tient beaucoup de l’écriture. Un livre mince, mais un grand texte.

En peu de mots, avec sa façon délicate d'ausculter les êtres, l'écrivain nous fait ressentir l'âpreté de l'existence dans les trous noirs de nos grandes villes. 

William Boyle explore les brisures de trois êtres avec beaucoup de délicatesse. L’écriture est fine, précise, et le rythme est soutenu.

William Boyle signe un très beau roman, sombre mais plein de douceur, dans lequel il dresse le portrait d'une famille qui essaye de se reconstruire, de se retrouver, malgré le poids du passé.

Un très bon style, pertinent, sans fard ni recherche esthétique, un style qui colle à l'histoire et au quartier, descriptif et suggestif dans un mélange de papiers gras, de Budweiser et autres whisky-sodas bon marché.

L’écriture de William Boyle est exceptionnelle.

Brillant et inoubliable.

Un extraordinaire roman.

Étourdissant.

En nous plongeant dans ce que le quotidien offre de plus cruel aux plus modestes, William Boyle dresse un bouleversant portrait de famille. À lire en écoutant doucement Jeff Buckley.

Les libraires en parlent

Portraits croisés d'un jeune homme et de sa mère, de leurs détresses et leurs silences. William Boyle excelle à écrire la fragilité et la difficulté de vivre. Coup de cœur !

C'est beau, c'est dur, c'est une chanson de Bob Dylan dans l'ammoniac des vies ahuries.

Tout est brisé, le titre parfait. Qui dit tout. Des vies brisées, foutues, qui se croisent, se cognent, s'agrippent, se rejettent, se trouvent. Des morceaux sur lesquels on se coupe en voulant les recoller.

Un roman qui nous rappelle la vie de tous les jours, avec ses moments de peine, certes, mais aussi ses instants de chaleur, passés à partager un verre ou une cigarette. Une musique déchirante se dégage de ce livre et il nous semble entendre Bob Dylan chantant "Everything is broken".

Un livre merveilleusement bien traduit (waouh !) avec des descriptions d’une précision chirurgicale ; des personnages profondément ancrés dans un décor glacial aux odeurs de naphtaline. Un roman qui se dévore et qui vous dévorera !

Tout est brisé est une leçon de combativité et d’espoir portée par des loosers qui ne sont pas magnifiques. William Boyle signe avec ce second roman quelque chose d’unique, loin des standards littéraires américains trop bien formatés.

Cette peinture profondément mélancolique et saisissante de réalisme de cette famille New-yorkaise, noire à souhait mais aussi pleine d'espoir est véritablement bouleversante!