Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Goat Mountain
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
David Vann

DAVID VANN

David Vann naît en 1966 sur l'île Adak, en Alaska, où il passe une partie de son enfance avant de s'installer en Californie avec sa mère et sa sœur. Quand il a treize ans, son père se suicide : ce drame marque très fortement le jeune garçon et le poursuivra toute sa vie.…

Lire la suite

Du même auteur

KomodoSukkwan IslandUn poisson sur la luneL'Obscure Clarté de l'airAquariumGoat MountainImpursDésolationsSukkwan Island
Un poisson sur la luneLe Bleu au-delàL'Obscure Clarté de l'airAquariumImpursSukkwan IslandDernier jour sur terreDésolations

Goat Mountain

David Vann

Traduit de l’anglais par Laura Derajinski

Roman - Totem n°88

ISBN 978-2-35178-590-4

Parution le October 5, 2017

224 pages - 8,40 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Nous étions mis ici-bas pour tuer. C’était immuable. C’était la loi de la famille, la loi du monde. Et je sortis mon couteau car mon grand-père était là pour faire respecter la loi. Mais celui que j’étais avait changé. À partir de cet instant, chaque acte de tuer serait une expérience amère. Chaque acte de tuer serait une contrainte, quelque chose que je refuserais. Et c’est ce qui ferait de moi un être humain.

Résumé

Automne 1978, nord de la Californie. Un garçon de onze ans, son père, son grand-père et un ami de la famille se retrouvent sur Goat Mountain pour chasser. À leur arrivée, les  hommes aperçoivent au loin un braconnier qu’ils observent à travers la lunette de leur fusil. Le père invite son fils à tenir l’arme et à venir regarder.  Et l’irréparable se produit. De cet instant figé découle l’éternité. Et le parcours initiatique du jeune garçon, abandonné à ses instincts sauvages, se poursuivra pendant plusieurs jours, entre chasse au gibier et chasse à l’homme.

Presse

Ce huis clos installé dans un univers masculin désincarné de tout sentimentalisme porte le lecteur grâce à l’habileté ciselée d’un écrivain passé maître du nature-writing.

David Vann plonge au plus profond de l’âme humaine. Avec un style hypnotique et aussi tranchant qu’un couteau à dépecer, il autopsie froidement la violence et la perversion qui selon lui sont à la racine de l’humanité et l’ivresse que procure le pouvoir de tuer chez les hommes.

L'écriture de David Vann est à l'image de la nature : luxuriante, sensuelle jusqu'à l'écœurement. Avec un troublant accent mystique.[…] Au-delà des combats sans merci, des images "gore", c'est la perte de tout sens moral et la mise en cause de la prétendue sagesse divine qui confèrent à Goat Mountain sa puissance provocatrice.

Deux livres aussi perturbants que passionnants.

Une ambitieuse variation sur le combat sans fin entre la responsabilité humaine et la pulsion animale.

Par-delà sa valeur littéraire intrinsèque, Goat Mountain est remarquable également à cause de sa place dans l'œuvre de David Vann, où il boucle en quelque sorte un cycle […] Un beau roman, en somme, rugueux et tragique qui, grâce au scénario décharné et à la musicalité brute du style, prend des allures de parabole.

Forêts, rivières, escarpements, montagnes : le paysage de Goat Mountain est un théâtre antique, fait de pureté, de sauvagerie originelle. […] Il y aura des déchirements, des haines et des appels à la raison, des revirements, des coups et des paroles meurtrières, d'autres mises à mort, toutes scènes grandioses, d'une force inouïe, perturbante. David Vann entraîne ses personnages dans une transe macabre, les oblige à se révéler. Le lecteur n'a d'autre choix que de s'y soumettre.

Goat Mountain, roman biblico-trash, qui clôt sans douceur son cycle "famille je vous hais".

Goat Mountain prend parfois des allures d'exégèse génialement tordue, telle est notre origine. Le sang, le meurtre toujours, au commencement du temps.

Une tragédie âpre et glaçante.

C'est l'irruption de la tragédie grecque dans le roman de nature.

Provocant, inoubliable, profond, Goat Mountain nous donne l'impression d'être soudain transparent.

L'écrivain sonde à sa manière la nature de la violence, qui s'exprime aussi bien dans ce qui nous unit à l'animal (dans la vie comme dans la mort) que dans ce qui relie les membres d'une famille, traquant le mal et la perversité comme les racines de la nature humaine.

David Vann compose un récit souvent insoutenable mais d’une telle intelligence, d’une sensibilité pudique à l’éloquence glacée, pleine de beauté et d’horreur à la fois. En faisant remonter cette violence à Caïn massacrant son propre frère, après une trop brève hésitation qui aurait pu inverser l’histoire de l’humanité, il rappelle que nous descendons tous de là. Et que la conscience aurait dû empêcher l’instinct de tuer.

[…] tuer pour devenir un homme. C'est raconté sans pathos mais teinté de réalisme triste. 

Une tension extrême, un récit haletant, voici un futur best-seller.

Édifiant et bouleversant, presque une fable spirituelle que ce Goat Mountain.

C'est un roman terrible, aux accents bibliques, dans lequel les pères se retournent contre les fils et leur enseignent la haine et la violence.

Ce roman dur comme la pierre verra son intensité comparée aux écrits de Cormac McCarthy. 

 

Toutes les qualités d'un conte populaire. Toute la force d'une balle tirée d'un revolver.

Un auteur doué d'un talent rare et d'une acuité d'esprit exceptionnelle.

Les libraires en parlent

La quête d'identité d'un adolescent dans la toxicité d'une famille de chasseurs. D'une rare noirceur, voilà une admirable conclusion à la tétralogie entamée avec Sukkwan Island en 2010. À lire sans hésiter !
Envoûtant, parfois insoutenable, toujours sur la brèche, admirablement construit, un chef-d’œuvre !

L'écriture est précise, ciselée, aiguë, et le lecteur reste subjugué par cette force évocatrice et par la puissance funeste de cette chasse où tout explose. Un livre dur, à l'odeur de sang, de poudre, de mort et de tripes, avec lequel David Vann termine l'exploration de sa propre histoire, un livre magnifique sur l'humanité, une écriture poétique et puissante sans aucune concession. À lire absolument!

Roman immense, à l’écriture acérée comme le couteau qui tranche le ventre du cerf. David Vann nous plonge dans une interrogation sur nos propres destins, sur aussi ce qu’est le prix d’une vie, de toutes les vies…

Un David Vann en très grande forme toujours aussi fort pour glacer le lecteur en le plongeant au plus profond de l’âme humaine, et en décrivant froidement sa violence extrême.