Éditions Gallmeister, des livres à vivre
11H14
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Glendon Swarthout

GLENDON SWARTHOUT

Glendon Swarthout naît à Pinckey, dans le Michigan,  en 1918. Sa première activité professionnelle est un job d'été dans un resort du lac Michigan, où il joue de l'accordéon dans un orchestre pour dix dollars la semaine.…

Lire la suite

Du même auteur

Homesman
HomesmanBénis soient les enfants et les bêtesLe Tireur

11H14

Glendon Swarthout

Traduit de l‘anglais par France-Marie Watkins

Roman - Totem n°150

ISBN 978-2-35178-573-7

Parution le January 3, 2020

336 pages - 9,90 Euros

Trouver ce livre en librairie

Résumé

Jimmy ne sait rien refuser à son ex-femme Tyler. Même quand elle lui demande de se rendre au Nouveau-Mexique enquêter sur la mort de son amant, il finit par céder. Il est vrai que l’histoire est intrigante : Tyler est persuadée qu’il s’agit d’un meurtre, dernier rebondissement de la tragédie sanglante qui a opposé ses deux grands-pères au début du siècle. Jimmy débarque donc à Harding, la petite ville natale de Tyler, avec son look new-yorkais et sa Rolls de collection. Et la trouille au ventre. À juste titre d’ailleurs, car très rapidement, on essaie de le tuer lui aussi.

Presse

11h14 est un roman jouissif. Les topos du roman noir - femme fatale, justice pervertie - y côtoient ceux du western.

Glendon Swarthout réussit avec ce roman aux petits oignons à conjuguer avec génie deux passions littéraires, le polar et le western. [...] Un classique à redécouvrir en version intégrale avec une traduction "remasterisée" ! 

Dans ce roman à mi-chemin entre le polar et le western, absolument jubilatoire et écrit par l’un des plus grands auteurs de l’Ouest américain, disparu en 1992, les colts apparaissent, les bagarres s’enchaînent. L’auteur s’amuse avec les codes du genre, et les lecteurs aussi !

Un polar dans la grande tradition américaine avec des pourris, une ambiance western et une écriture percutante comme une détonation.

Glendon Swarthout, connu pour sa connaissance du Far West, emmène son lecteur des années 1970 à celles du début du siècle dans la grande tradition du western. La résultat est un polar captivant, original et attachant.

Glendon Swarthout raconte tout cela avec une maestria incroyable et un humour de tous les instants.

11h14 s'impose comme le thriller le plus jubilatoire de ce début d'année. Rien d'anormal puisque ce conte cruel est signé par l'un des écrivains américains les plus fascinants du siècle dernier.

Un classique de Glendon Swarthout.

Swarthout réussit le tour de force d’écrire un polar, sauce western quand même, avec un brin de génie et de la dérision. Il invoque les grands auteurs du genre pour mieux les saluer et offre ainsi une histoire digne d’Hollywood. Il est encore temps de (re)découvrir cet auteur.

Du noir américain dans la grande tradition avec son lot de pourris, ses restes d'ambiance western et ses grands espaces. Sans oublier cette écriture au plus près de l'os qui donne au roman tout son rythme. 

Avec 11h14, on retrouve une ambiance de western contemporain pour un polar blindé d’humour. [...] Drôle, efficace et follement dépaysant.

Un grand roman de la littérature américaine.

Un western et un polar absolument formidable.

Plus de surprises, plus de fun et plus de frissons que dans dix romans policiers moyens.

Glendon Swarthout est un touche-à-tout de génie : il le prouve encore avec 11H14, où il revisite le roman policier avec un humour qui n’appartient qu’à lui.

Les libraires en parlent

Un pur régal ! Découvrez Jimmy, 100% New-Yorkais, auteur de livres pour enfants, incorrigiblement amoureux de son ex-femme, et bientôt aux prises avec des tueurs... On rit à mesure que l'auteur se joue des codes du polar, du western, de la comédie, de la saga... Tout en savourant une intrigue finement menée ! C'est réjouissant !

On marche dans les pas d'un auteur de livres jeunesse qui doit s'improviser détective privé pour le compte de son ex-femme. Sur fond d'histoire américaine, un roman à la fois grave et plein d'humour, qui nous bouscule de rebondissements en rebondissements. Belle découverte !

11h14 ne déroge pas à la règle et impose une fois encore un grand roman. À la fois diabolique et addictif.

Quand le ridicule ne tue pas, quand la lâcheté est autoproclamée, et lorsque l'humour est présent à l'appel, ça donne : 11H14. Un roman qui nous entraîne chez les Texans, chapeaux de cow-boys et revolvers à la clé ! ÉNORME !

Dans la veine d’un Jim Thompson, on ne résiste pas à l’humour dévastateur de Glendon Swarthout, ce qui n’enlève rien au(x) drame(s) dont il sera question ! Merci à Gallmeister pour cette traduction révisée, ça en valait vraiment la peine !