Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Le Chant de la frontière
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteur
Jim Lynch

JIM LYNCH

Jim Lynch est né en 1961. Diplômé de l’Université de Washington, il a sillonné le pays en tant que reporter pour des journaux en Alaska, en Virginie et à Washington D.C. Il est l’auteur de quatre romans et collabore avec plusieurs journaux, dont le Seattle Times.

Lire la suite

Du même auteur

Face au vent
Face au ventLes Grandes Marées

Le Chant de la frontière

Jim Lynch

Traduit de l’anglais par Jean Esch

Roman - Totem n°156

ISBN 978-2-35178-728-1

Parution le March 5, 2020

400 pages - 10,80 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Edison avait trente-deux ans quand il mit au point l’ampoule électrique. Trente-deux ans, bordel ! La moitié de l’âge de Wayne. En songeant aux deux portraits ambivalents que l’on brossait d’Edison – un magicien visionnaire qui éclaira le monde moderne et un incomparable connard avide de louanges –, Wayne penchait de plus en plus pour le second. Aucun homme n’avait pu inventer à lui seul les industries de la musique et du cinéma, la poupée qui parle et plus de mille autres découvertes capitales. Mais combien de temps cela aurait-il demandé sans Edison ?

Résumé

Brandon Vanderkool n’a qu’une passion, les oiseaux. Poussé par son père, il vient pourtant d’entrer dans la Border Patrol, la police des frontières américaine, où il est chargé de surveiller un bout de frontière poreuse – et paisible – entre les États-Unis et le Canada. Est-ce parce qu’il est dyslexique, ou parce qu’il possède une perception unique du monde qu’il commence à enchaîner les arrestations ? Cette efficacité soudaine fait de lui un héros dans sa petite ville frontière, où les conversations vont bon train. Pendant ce temps-là, Madeline, la voisine canadienne de Brandon, désireuse de fuir cette petite communauté, s’initie au trafic de drogue.

Presse

Ce héros est un tour de force créatif. La zone frontière de Lynch est pleine d’humour, et à la fois tangible et puissamment métaphorique.

Magnifique! Tendre, triste et saupoudré d’esprit… Lynch a écrit non seulement une critique de la guerre contre la terreur, mais aussi une réfutation émouvante, optimiste, de notre paranoïa. Il nous encourage à imaginer, comme Brandon, qu’on pourrait voler au-dessus de tout ce qui nous divise.

Les libraires en parlent

Un vrai roman feel good et profond à la fois où l'on se recentre sur l'essentiel...

C'est une satire douce-amère à laquelle Lynch s'adonne. Dans cette micro-société peinte par l'auteur, on observe avec humour les phénomènes paranoïaques et les tendances terrorisées des concitoyens. Et Brandon Vanderkool, électron libre et poétique, nous offre son regard résolument bienveillant, optimiste et sensible sur le monde. Une lecture bien à propos, qui nous invite, comme Brandon, à voler au-dessus de tout ce qui nous divise...

Une promenade entre deux mondes en compagnie d'un géant lunaire amoureux des oiseaux et sensible à la fragilité du monde.