Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Komodo
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
David Vann

DAVID VANN

David Vann naît en 1966 sur l'île Adak, en Alaska, où il passe une partie de son enfance avant de s'installer en Californie avec sa mère et sa sœur. Quand il a treize ans, son père se suicide : ce drame marque très fortement le jeune garçon et le poursuivra toute sa vie.…

Lire la suite

Du même auteur

Sukkwan IslandUn poisson sur la luneL'Obscure Clarté de l'airAquariumGoat MountainImpursDésolationsSukkwan Island
Un poisson sur la luneLe Bleu au-delàL'Obscure Clarté de l'airAquariumGoat MountainImpursSukkwan IslandDernier jour sur terreDésolations

Komodo

David Vann

Traduit de l‘anglais par Laura Derajinski

Roman - Fiction

ISBN 978-2-3578-252-1

Parution le March 4, 2021

304 pages - 22,80 Euros

Trouver ce livre en librairie

Résumé

Sur l’invitation de son frère aîné Roy, Tracy quitte la Californie et rejoint l’île de Komodo, en Indonésie. Pour elle, délaissée par son mari et épuisée par leurs jeunes jumeaux, ce voyage exotique laisse espérer des vacances paradisiaques : une semaine de plongée en compagnie de requins et de raies manta. C’est aussi l’occasion de renouer avec Roy, qui mène une vie chaotique depuis son divorce et s’est éloigné de sa famille. Mais, très vite, la tension monte et Tracy perd pied, submergée par une vague de souvenirs, de rancoeurs et de reproches. Dès lors, un duel s’engage entre eux, et chaque nouvelle immersion dans un monde sous-marin fascinant entraîne une descente de plus en plus violente à l’intérieur d’elle-même, jusqu’à atteindre un point de non-retour. 


Avec ce portrait trouble d’une femme en apnée, David Vann confirme son immense talent pour sonder les abysses de l’âme humaine.

Presse

"Une attaque sans provocation, si rare." Dans le règne humain et sous la plume du génial David Vann, romancier de la crise existentielle et des conflits familiaux, fréquentes sont ces attaques.

Docteur ès cruauté, David Vann reste le maître des joutes intimes. "Au fond", chacun de ses livres raconte la même histoire : un drame originel, une famille pulvérisée, des morceaux à rassembler - si possible. La nouveauté de Komodo, c’est le regard porté par l’auteur sur la condition féminine. Tracy n’est pas une mauvaise fille. Elle est simplement à bout, rincée par son métier de mère. Elle marche au bord du gouffre. Il y a dix ans, David Vann l’y aurait précipitée. Il a grandi. Pour le meilleur.

Il est vraiment fortiche, David Vann ! Les dialogues sont un festival de vacheries, et les réflexions de Tracy sur le couple, la famille, la société, à graver dans le marbre. Si Komodo n’est pas le plus sombre de ses livres, l’auteur y distille une tension fascinante dans un style chauffé à blanc. Respect. 

Alternant l’humour cynique et un inquiétant déséquilibre, le romancier construit son livre par paliers, plongeant le lecteur dans un paradis, l’accompagnant dans sa descente vers les profondeurs les plus déroutantes, puis le laissant re monter trop vite, au risque d’étouffer, en plein effroi. Comme Tracy, happant l’oxygène, inspirant de manière anarchique, arrachant son masque. Pour voir quoi ? 

David Vann se glisse dans la peau de cette femme épuisée avec une justesse remarquable. Filant jusqu’au bout la métaphore de la nature, il nous rappelle que la terre et la mer sont parcourues de créatures mystérieuses et redoutables, capables de dévorer leurs ennemis à belles dents s’ils ne respectent pas leur légitime équilibre.

David Vann documente une tension qui enfle, et dresse un portrait de femme sans tendresse et sans concession, mais qui sonne souvent affreusement juste. Empathique et glaçant.

Un roman abyssal porté par une plume fantastique.

Avec cet émouvant portrait d’une femme en crise, David Vann, l’auteur de Sukkwann Island (prix Médicis étranger 2010) confirme son talent pour sonder l’âme humaine.

Le portrait de cette femme en apnée est magistral.

Avec le talent qui lui est propre, l’auteur américain de Sukkwan Island continue d’explorer les eaux troubles de l’esprit humain dans ce portrait d’une femme submergée. Hypnotique.

Les descriptions sous-marines de David Vann sont tellement sublimes qu'on est tenté, un instant, de croire que l'amertume de l'héroïne va se dissoudre dans l'eau transparente qui entoure l'île. Mais la noirceur de l'auteur de Sukkwan Island ne laisse aucun répit et il manie comme personne le retournement de situation. Ou comment l'on passe d'une jeune mère en burn out à une potentielle meurtrière. Un livre réussi, dérangeant, qui laisse plein d'effroi.

Plonger dans le nouveau roman de David Vann n'est pas une métaphore, mais une expérience d'immersion dans un monde sous-marin fascinant. Le premier tour de force de cette nouvelle histoire de famille malade est de vous procurer des sensations physiques : vous voilà en train d’enfiler votre combinaison, de vérifier méticuleusement votre matériel. 

Comme dans les autres romans de David Vann, un rien peut suffire à transformer une réalité bien tranquille en cauchemar, la vie quotidienne en champ de bataille.
Cruel ! Certes, mais la complexité des rap ports familiaux est décrite avec une précision d'entomologiste.

C’est avec doigté et détermination que David Vann nous aura emmenés au plus loin pour ancrer une vérité toute proche. “Personne ne vous prévient de ce que cela signifie, de devenir mère.”

Les libraires en parlent

Huit-clos familial et règlement de comptes dans les profondeurs de l'océan et de l'âme humaine... David Vann jongle entre duel fratricide et cinémascope dans les merveilles de la vie sous-marine. Grandiose !

On retient son souffle jusqu’à la dernière page en se demandant où la mènera ce duel de Tracy avec son frère, alors qu’elle nage en pleine perte de repères...

David Vann est le maître des tragédies intimes. Ce livre, sombre, beau et poignant ne fait pas exception. Grand coup de cœur ! Et en bonus, de sublimes mais troublantes plongées en Indonésie !

Attendez je reprends mon souffle… ce livre parle de plongée, de vacances, de fonds marins magnifiques, d'un frère et d'une sœur qui se retrouvent... mais ce livre est une plongée en eaux troubles, dans les pires recoins de l'être humain, dans la tête d'une jeune femme totalement perdue et au bord du précipice. Ce roman parle de rancunes, de doutes, de frustrations, de routines destructrices. Il parle de ce moment où les apparences se fissurent et où tout peut basculer
J'avais lu et aimé Sukkwan Island du même auteur, qui m'avait déjà bien remué. Ce dernier roman est excellent, impossible de le lâcher pourtant on a quelquefois, pendant la lecture, besoin de reprendre son souffle à pleins poumons. J'ai beaucoup beaucoup aimé !

Komodo est un très très bon roman ! Je m'attendais un peu à un scénario à la Sukkwan Island, mais j'ai bien été surpris ! Une plongée dans les abysses de l'âme humaine ainsi que dans la psychologie d'une femme souffrante - avec ce côté de la charge mentale, entre autres - qui voit les vacances comme échappatoire et espoir, mais rien y fait ! Les tourments sont toujours là, provoquent des absences, des gestes inconsidérés, etc. Bref, une histoire bien construite embrassant une multitude de détresses qui en bâtissent une plus grande.

David Vann nous coupe à nouveau le souffle avec ce nouveau roman. Une analyse très fine de la psychologie grâce à des personnages torturés et une famille cabossée par la vie et incapable de communiquer, le tout accompagné de descriptions formidables de plongée sous-marine. Un roman formidable !

Plongez-vous dans ce bain d’émotions ! David Vann, ce conteur diablement doué, se met dans la peau d’une femme de 45 ans, épuisée, amère et en colère. Ce séjour à Komodo va-t-il réussir à panser ses blessures ?

David Vann a un don : la nature et ses splendeurs prennent vie, littéralement, dans ses mots. De la même façon, il sait donner corps aux idées qui embrument le cerveau, aux frustrations quotidiennes, à la charge mentale, à la culpabilité. Il déroule avec brio la métaphore de la plongée, au sens de chute, violente, faite de coups de pression dans un monde et un temps suspendus. Jusqu'au point de non-retour...

Dans l'enfermement psychologique et physique, naissent les pires desseins. Un roman métaphorique qui interroge. Intriguant et déroutant.

Si David Vann décrit merveilleusement la magie des fonds marins, il sait aussi, comme à son habitude, maintenir une tension extrême au point que vous risquez de manquer d'oxygène.

Vous tenez entre vos mains un très grand roman, peut-être même le meilleur de David Vann !

David Vann retranscrit à merveille des angoisses dîtes féminines (la charge mentale) avec la narratrice qui se sent piégée dans son couple et qui déteste ce que son nouveau rôle de mère a fait à son corps et à sa santé mentale. Il sait aussi être drôle et faire preuve d'auto-dérision, notamment à travers le personnage de Roy.

Une fois de plus l’auteur fait mouche avec ce très beau texte et ce roman emballant. David Vann nous plonge dans les eaux scintillantes de l’île Komodo en Indonésie, en compagnie d’une famille américaine qui se déchire et s’abîme. La beauté des fonds marins visités contraste avec la noirceur, l’aigreur des personnages. 

David Van a réussi avec justesse à mettre les mots sur ce « burn-out maternel », tellement courant mais toujours aussi tabou et culpabilisant.

La tension monte tout au long du récit alors que David Vann nous plonge dans les pensées amères et autodestructrices de Tracy, mère dépassée et femme insatisfaite. Un roman troublant, violent, noir comme les profondeurs de l'océan et de l'âme humaine.

Si vous pensiez passer un moment paisible dans les eaux paradisiaques de l’île de Komodo, en Indonésie, c'est mal connaître David Vann. Embarquez-vous pour une expérience sous-marine à la fois envoûtante, sous haute tension et d'une beauté à couper le souffle ! Plongez au milieu des raies mantas et des requins, vous y découvrirez un frère et sœur qui basculent de l'amour à la haine. Comme toujours l'auteur nous entraîne dans les méandres de l'âme humaine. Un livre qui se lit en apnée ! Une fois encore du grand art !

Parce que je ne peux m'empêcher de dévorer un nouveau livre de David Vann, et qu'il est pour moi un romancier de génie, je me suis plongée en apnée dans Komodo aux Éditions Gallmeister en une nuit, et quelle nuit ! Une fois de plus, sa langue me touche et m'accroche, une fois de plus il sonde à merveille et avec tant d'ardeur les tréfonds de l'âme humaine, les questionnements les plus troublants et indicibles, une fois encore la nature est à l'honneur et se lie à la nature humaine. Komodo nous fait voyager à travers les fonds marins comme dans un autre monde puis nous transporte dans celui de la maternité. C'est à la fois un souffle et un déchirement.

Le nouveau David Vann dépote sévèrement. Y a-t-il un bouquin de David Vann qui ne dépote pas ? L'explosion 2021 s'appelle Komodo, et, autant le signaler tout de suite, voilà un texte nerveux et tendu, qui sert son lot de tourments intérieurs et de violences enfouies. Un roman magnétique, puissant, archi-tendu, du début à la fin. David Vann confirme : c'est un prodige.

J'ai tout juste terminé hier soir, en apnée, j'étais complètement sous tension. Les scènes de plongée sont incroyablement belles. On plonge littéralement avec elle dans ses retranchements les plus profonds. Une très belle réussite, le contraire aurait été étonnant !