Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Noyade en eau douce
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Ross Macdonald

ROSS MACDONALD

Ross Macdonald, de son vrai nom Kenneth Millar, naît en 1915 en Californie. Lorsqu’il est âgé de quatre ans, sa famille s’installe au Canada. Son père quitte alors le foyer familial et le jeune garçon grandit dans la pauvreté. Il connaît une adolescence violente, à la limite de la délinquance.…

Lire la suite

Du même auteur

Le Corbillard zébréLe Sourire d'IvoireLe Cas WycherlyL'Affaire GaltonLes Oiseaux de malheurLa Côte barbareTrouver une victimeÀ chacun sa mortCible mouvante

Noyade en eau douce

Ross Macdonald

Traduit de l’anglais par Jacques Mailhos

Une enquête de Lew Archer

Roman - Totem n°19

ISBN 978-2-35178-676-5

Parution le May 7, 2012

240 pages - 9,50 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Corps sémillant, silhouette de jeune fille : tant que vous ne regardiez pas son visage, elle avait moins de trente ans. Ses vêtements soulignaient bien la chose : tailleur peau d’ange sur mesure, talons hauts mettant le galbe de ses mollets aux ombres nylon sous tension. Mais un lest de soucis lui cernait les yeux et lui tirait la bouche vers le bas. Ses yeux bleu sombre possédaient une sorte de double vision. Ils vous voyaient clairement, ils vous intégraient tout entier, et en même temps ils vous traversaient pour se poser loin derrière vous. Ils avaient un long passé à contempler ainsi, et plus de choses à y voir que n’en pourraient jamais saisir ceux d’une jeune fille.

Résumé

Dans le quartier huppé de Nopal Valley, en Californie, Lew Archer est engagé pour enquêter sur une lettre anonyme accusant sa cliente, Maude Slocum, d'adultère. À aucun prix ces allégations ne doivent parvenir jusqu'à son mari. Profitant d'une fête organisée chez les Slocum, le détective se mêle aux invités. La soirée est interrompue par une macabre découverte : celle du corps de la belle-mère de Maude, flottant dans la piscine. Les soupçons se portent immédiatement sur son fainéant de fils et sa trop séduisante petite-fille, premiers héritiers de la fortune colossale de la vieille dame. C'est désormais une double enquête qu'Archer doit mener, sur les traces d'un corbeau et celles d'un meurtrier.

 

Cette nouvelle enquête de Lew Archer nous entraîne dans un univers trouble de faux-semblants où les victimes semblent avoir autant à cacher que leurs assassins.

Presse

Derrière son privé Lew Archer, Ross Macdonald décortique l'Amérique des nantis d'une plume cinglante. […] Une écriture moderne, tendue à l'extrême, et un goût pour le réalisme social qui se renforcera au fil des livres.

L'intrigue est en béton armé, la construction parfaite, la langue soignée (récit au passé simple). Les flatteurs ne s'y trompent pas : Macdonald est une étoile.

Du grand art noir.

Écriture précise, effets dégraissés, intrigue qui emprunte au réalisme social, émotion retenue. Face à une littérature de genre qui joue parfois la surenchère pour cacher sa médiocrité, le classicisme a toujours du bon.

Le sens de la formule, des ambiances et des situations associés à des personnages denses nourrissent à juste titre la réputation de cet auteur admirable.

Brute, alerte, tiraillée par des images lumineuses, l'écriture de Ross Macdonald paraît toujours sur le point de basculer, comme un diamant sur un vinyle rayé.

Moderne et bien critique.

Couleur polar, embarquement immédiat, dépaysement garanti : Ross Macdonald joue sa petite musique à la perfection, il suffit de se laisser porter, et son détective se frotte ou se cogne à la vie, à celle d'un rêve américain vacillant comme un regard d'insomniaque.

Grâce à Jacques Mailhos, la traduction est bien meilleure, pour ne rien dire d'une mise en page plus aérée.

C'est une vraie redécouverte : la finesse du personnage, la rigueur sèche de l'écriture, l'énergie des dialogues en sortent transfigurées, et des scènes entières de description retrouvent leur place.

La meilleure série d’histoires de détective privé jamais écrite par un Américain.

Bonne nouvelle pour les amateurs de polars hardboiled.

Le dernier grand du roman policier américain.

Un héros aussi attachant que sombre.

L’enseignement principal, je l’ai tiré de Lew Archer, ce personnage sans amour qui s'exprime avec la voix de la passion.

Grande nouvelle pour les amateurs du roman policier.

Des enquêtes sensibles sur les méfaits du monde et l'œuvre du temps.

Deux joyaux du polar qui n'ont pas pris une ride.

Deux perles de 288 pages ; d'autres bijoux suivront. Grâce à Jacques Mailhos, la traduction est bien meilleure, pour ne rien dire d'une mise en page plus aérée.

Un cadeau de choix aux lecteurs et amateurs de polar.