Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Contrée indienne
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Dorothy Johnson

DOROTHY JOHNSON

Dorothy Johnson naît en 1905 dans l’Iowa et passe son enfance dans le Montana. Elle devient rédactrice pour des magazines féminins et commence à vivre de sa plume dans les années 1930.…

Lire la suite

Du même auteur

La Colline des potences

Contrée indienne

Dorothy Johnson

Traduit de l‘anglais par Lili Sztajn

Nouvelles - Totem n°27

ISBN 978-2-35178-654-3

Parution le March 7, 2013

240 pages - 10,00 Euros

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Comme les autres Indiennes de son âge, elle était plus libre que les garçons. Ses responsabilités ne débuteraient pas avant trois ou quatre ans. Le moment venu, on lui enseignerait le lent et patient travail des femmes, et elle se préparerait à être une épouse utile. Mais puisqu’elle était encore une enfant, elle pouvait jouer.

Résumé

Dans l'intimité des campements ou celle de ranchs à peine construits, à travers les plaines, derrière les murs des forts militaires ou dans les rues de villes nouvelles, pionniers, Indiens et cow-boys sont confrontés à la dure loi de l'Ouest. Dotés d’un formidable instinct de survie, ces hommes et ces femmes résistent à la destruction de leurs foyers, de leurs croyances et de leurs rêves. Onze nouvelles qui racontent des évènements légendaires et les paysages encore sauvages de cette terre de Frontière. Parmi elles, L'Homme qui tua Liberty Valance et Un homme nommé Cheval qui inspirèrent deux grands westerns de John Ford et Elliot Silverstein.

Vidéos

Élection délégués

L'Homme Qui Tua Liberty Valance

Presse

La réédition de ce livre est un événement.

Avec très peu de mots et une grande précision, Dorothy Johnson restitue parfaitement l'âpreté d'une époque. Et raconte, d'une plume sans fioritures, des histoires de résilience et d'honneur, d'amour et de haine. Ne pas s'y tromper : Dorothy Johnson est une grande écrivaine de westerns, certes, mais une grande écrivaine tout court.

Les amateurs du western se frottent déjà les mains.

Des nouvelles à lire, comme des contes.

Dorothy Johnson écrit avec un style clair comme de l’eau pure et a le don de montrer que même les personnages les plus douteux sont dignes d’être aimés.

Dorothy Johnson est une conteuse de premier ordre et ses personnages – hommes ou femmes, Indiens ou Blancs – prennent vie d’une manière absolue.

Écrites avec simplicité, ces nouvelles sont pleines de vitalité et d’honnêteté.

Les libraires en parlent

À coups d’épure et de faits bruts, Dorothy M. Johnson lacère les clichés folkloriques sur les pionniers et les Indiens, les bons et les méchants. Reste le nerf de ces légendes : l’humanité poignante de tous les personnages, leurs rituels, bêtises, bravoures, libertés. À lire d’une traite !

C'est la région de la Frontière qui est restituée dans toute sa complexité, avec des personnages jamais caricaturaux mais toujours vivants et des paysages désolés. Le tout écrit dans un style limpide et sans fioritures qui s'accorde parfaitement au sujet. Une vraie réussite.

Sans fard et sans détour, ses récits se déroulent comme autant de courts romans, avec leur lot de joies, de peines et de dignités (re)conquises, distillant dans l'imagination du lecteur comme un parfum de légende.