Éditions Gallmeister, des livres à vivre
L'Oiseau moqueur
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Walter Tevis

WALTER TEVIS

Né en Californie en 1928, diplômé de l’Université du Kentucky, il écrit d’abord des nouvelles puis un premier roman, L'Arnaqueur (1959), qui se déroule dans l’univers du billard et que Robert Rossen porte à l’écran. L’Homme tombé du ciel, roman de science-fiction, est ensuite adapté au cinéma avec David Bowie dans le rôle principal. Devenu professeur, il sombre dans l’alcool avant de se reprendre et de déménager à New York, où il écrit d’autres nouvelles et quatre romans, dont La Couleur de l’argent (1984), suite de L'Arnaqueur et adapté par Martin Scorsese. Le Jeu de la Dame a été adapté par Netflix en mini-série de 6 épisodes. 

Lire la suite

Du même auteur

Le Jeu de la dame

L'Oiseau moqueur

Walter Tevis

Traduit de l‘anglais par Michel Lederer

Roman - Totem n°173

ISBN 978-2-35178-774-8

Parution le January 7, 2021

336 pages - 10,40 Euros

Trouver ce livre en librairie

Résumé

"Pas de questions, détends-toi". C’est le nouveau mot d’ordre des humains, obsédés par leur confort individuel et leur tranquillité d’esprit, déchargés de tout travail par les robots. Livres, films et sentiments sont interdits depuis des générations. Hommes et femmes se laissent ainsi vivre en ingurgitant les tranquillisants fournis par le gouvernement. Jusqu’au jour où Paul, jeune homme solitaire, apprend à lire grâce à un vieil enregistrement. Désorienté, il contacte le plus sophistiqué des robots jamais conçus : Spofforth, qui dirige le monde depuis l’université de New York. Le robot se servira-t-il de cette découverte pour aider l’humanité ou la perdre définitivement ?

Presse

La lecture de cette dystopie glaçante et addictive aux faux airs de Fahrenheit 451 nous a estomaqués.

Une dystopie dans la lignée de 1984 et Fahrenheit 451

La réédition de ce roman de SF visionnaire est un incroyable cadeau. Walter Tevis pose le livre en objet essentiel de nos vies. Un fabuleux roman à la résonance particulière après une année de confinement.

Le conseil à capter entre les lignes: n'arrêtez pas de penser, ni de vous rebeller, même si on vous promet le bonheur.

Au travers d’une écriture sobre, qui s’immisce avec délicatesse dans les pensées troublées de ses personnages, Walter Tevis offre un récit qui ne peut qu’interroger le lecteur sur la notion même de progrès. Voir le meilleur, n’est-ce pas aussi offrir le pire ? Une redécouverte majeure pour un récit composé il y a tout juste quarante ans.

Par sa réaffirmation de valeurs humaines éternelles comme la curiosité, le courage et la compassion, et par son pouvoir narratif évident, L’Oiseau moqueur deviendra l’un de ces livres que les générations futures redécouvriront régulièrement avec plaisir et émerveillement.

Des réminiscences de 1984, Superman et Star Wars.

Les libraires en parlent

Merci Gallmeister d’avoir réédité cette dystopie toujours d’actualité 40 ans après… Comme dans « Préférence Système », un robot peut nous en apprendre beaucoup sur notre propre humanité, ses mystères, nos éphémères mais précieuses vies… et un grand bouquin, beaucoup sur le pouvoir de la lecture (et avec elle l’imagination, la culture, l’esprit critique, …) !

Une dystopie simple mais efficace qui est un éloge de la lecture comme moyen essentiel à l'élaboration d'un esprit critique.

Gallmeister de nous offrir une nouvelle traduction de cet incroyable roman de science-fiction, tout aussi puissant qu’un 1984 d’Orwell. L’Oiseau moqueur touche en plein cœur même 40 ans après sa parution. À remettre dans toutes les bibliothèques !

Avec un titre pareil, nous ne pouvions qu'aimer ce livre ! Nous adressons un grand merci aux Éditions Gallmeister pour avoir réédité cette formidable dystopie, véritable ode à l'insoumission et à la lecture. Walter Tevis, auteur du très à la mode Jeu de la dame, nous offre une métaphore d'une société qui encourage la paresse intellectuelle au profit du plaisir immédiat, quitte à museler les libertés de chacun. L'Oiseau moqueur est un roman d'anticipation nécessaire, essentiel (tout comme les librairies) à redécouvrir de toute urgence !

Une dystopie à découvrir très vite. Les personnages de Paul, Bob et Mary Lou sont touchants et attachants. On découvre ce monde avec leurs yeux et souhaitons les aider à tout changer.

Un roman visionnaire, délié, où notre héros, empêtré dans son rôle de messie, se démène avec un quotidien branlant et à l’occasion dysfonctionnel. On le suit avec délectation bondir de mésaventures burlesques en péripéties humaines intimistes. Une belle échappée dystopique, une réflexion dense pleine d’humour, où la Machine atteint ses limites et l'Humain se redécouvre.

Les récits croisés d'un homme qui a appris à lire dans un monde où plus personne ne sait le faire et d'un robot ultra sophistiqué offrent une dystopie glaçante sur l'avenir de l'humanité ainsi qu'une réflexion sur l'importance de la connaissance, de l'esprit critique et de ce qui fait de nous des êtres humains.

Comme beaucoup de roman d'anticipation c'est un roman qui parle du futur pour parler du présent. De l'importance de "rester éveillé", arrêter de donner sciemment son "temps de cerveau disponible", pour ne plus souffrir, certes, mais ne plus vivre, surtout.