Éditions Gallmeister, des livres à vivre
Little Bird
Partager sur Facebook

Télécharger

La couvertureLa photo de l'auteurLe dossier de presse
Craig Johnson

CRAIG JOHNSON

Craig Johnson naît en 1961 à Huntington, en Virginie-Occidentale. Il grandit dans une petite ville du Midwest qui, au grand dam de sa mère, était traversée par une voie ferrée. À l’âge de huit ans, il profite du fait que le train ralentit à chaque passage pour y embarquer clandestinement et partir à l'aventure. Cette première escapade dans le vaste monde s’achève lorsque son père, après avoir parcouru près de six cents kilomètres, vient le récupérer dans une gare de triage où le garnement a été repéré.

Lire la suite

Du même auteur

Une évidence trompeuseDry BonesTout autre nomLa Dent du serpentÀ vol d'oiseauSteamboatTous les démons sont iciMolossesDark HorseEnfants de poussièreL'Indien blancLe Camp des morts
Enfants de poussièreL'Indien blanc

Little Bird

Craig Johnson

Traduit de l’anglais par Sophie Aslanides

PRIX DU ROMAN NOIR NOUVEL OBS/BIBLIOBS

Roman - Fiction

ISBN 978-2-35178-025-1

Parution le May 7, 2009

416 pages - 24,30 Euros

Prix du roman noir L’Obs / Bibliobs

Trouver ce livre en librairie

Extrait
Les moutons s’en étaient donné à cœur joie. La veste orange était déchirée à l’endroit où ils avaient essayé de la bouffer, les manches de sa chemise de flanelle étaient en loques, et même ses bottes donnaient l’impression d’avoir été grignotées. Ils avaient dormi couchés sur lui, récupérant les dernières parcelles d’énergie de feu Cody Pritchard à mesure que son corps refroidissait. Enfin, au grand dam des types du labo, ils avaient chié sur le cadavre.
Je tendis le bras vers les moutons au pied de la colline.
— J’imagine que tu vas vouloir interroger tous les témoins.

Résumé

Après vingt-quatre années passées au bureau du shérif du comté d'Absaroka, dans le Wyoming, Walt Longmire aspire à finir sa carrière en paix. Ses espoirs s'envolent quand on découvre le corps de Cody Pritchard près de la réserve cheyenne. Deux années auparavant, Cody avait été un des quatre adolescents condamnés avec sursis pour le viol d'une jeune indienne, Melissa Little Bird, un jugement qui avait avivé les tensions entre les deux communautés. Aujourd'hui, il semble que quelqu'un cherche à se venger. Alors que se prépare un blizzard d'une rare violence, Walt devra parcourir les vastes espaces du Wyoming sur la piste d'un assassin déterminé à parvenir à ses fins.

 

Avec Little Bird, premier volet des aventures de Walt Longmire, Craig Johnson nous offre un éventail de personnages dotés d'assez de sens du tragique et d'humour pour remplir les grandes étendues glacées des Hautes Plaines.

Presse

L'Américain Craig Johnson, ex-prof d'université, ex-flic, débarque en France avec la première enquête de son héros, ce Walt sauvage et attendrissant. Il faut saluer son sens de la narration – débridée, sensuelle – qui n'hésite pas à entremêler le tragique au loufoque. Little Bird fête nos retrouvailles avec le grand roman américain, celui des Jim Harrison, des James Welch, inlassables chasseurs d'histoires, amis des destins brisés et de la nature bafouée...

Ce romancier prend ses personnages à bras-le-corps, comme pour les étreindre, les cogner, les comprendre. Il y a chez lui du lyrisme, de l’humour, un goût très sûr des dialogues et un sens émerveillé de la nature, du tragique aussi. À chaque page de Little Bird, tout vit, tout bruisse, tout menace, tout enchante. On pourrait encore parler de roman policier puisqu’il y est question de vie ou de mort, de crimes et de châtiments. Mais n’est-ce pas de l’essentiel, tout simplement, qu’il s’agit là ?

Craig Johnson possède l’art et la manière d’écrire un polar en se jouant de tous les clichés, de tous les codes, mais il possède aussi cette écriture behavioriste qui fait qu’on a autant l’impression de regarder un film que de lire un livre. Craig Johnson est un immense écrivain. C’est la meilleure nouvelle de l’année.

Salué par le défunt Tony Hillerman, Little Bird est l’un de ces polars langoureux qui séduisent grâce à leur décor naturel, leurs personnages bourrus et attachants. Craig Johnson, qui rappelle aussi parfois James Lee Burke, donne le digne coup d’envoi d’une série de romans mettant en scène le shérif Longmire.

On connaît déjà les paysages sauvages du Wyoming grâce aux polars de C.J. Box et de son héros, le garde-chasse Joe Pickett. Mais ce premier roman de Craig Johnson, dans le décor somptueux des grands espaces bordant les Bighorn Mountains, est d’une tout autre trempe. Il y a en effet du Hillerman, du James Lee Burke et peut-être même du Crumley dans cette passionnante enquête autour d’un meurtre au pays des cow-boys et des tribus cheyennes. Au-delà du côté bourru des personnages, cette première aventure du shérif Walt Longmire dans un pays où “les flocons, en tombant dans l’eau, font un bruit, comme un gémissement de coyote” révèle une délicatesse et une poésie d’une rare beauté.

Parfois la littérature de voyage peut transporter le lecteur sans parcourir beaucoup de kilomètres. Dans ce polar écrit en panoramique avec une plume surtendue, Craig Johnson trimballe un shérif dans l'immensité du Wyoming et retrouve le lyrisme ironique des maîtres de l'école du Montana. Une merveille.

Ce roman, premier volet des aventures de Walt Longmire, est remarquable tant du point de vue de l'écriture, sobre et pleine d'humour, que de l'intrigue. Il dresse un portrait plein de tendresse de ces habitants des contrées isolées de l'Ouest américain où la nature, si magnifique soit-elle, ne fait jamais de cadeaux.

Un polar savamment construit qui oppresse le lecteur par son suspense et ses fausses pistes habilement amenées, un western magnifique qui sillonne les grands espaces amérindiens du Wyoming, un roman épatant qui s’attache à comprendre ses différents personnages, un minitraité de culture indienne. Un vaste roman américain, captivant, remarquablement écrit, mêlant sans fausse note le tragique et l’humour…

C’est la première enquête de Walt Longmire publiée en français. Elle s’appelle Little Bird et c’est une histoire formidable, pas tant par l’intrigue, mais par les personnages et leur mode de vie, une plongée directe et très authentique dans une bourgade de l’Ouest, le vrai : les pick-up, la bière fraîche, la chasse et la fête des crêpes. Plus le style de l’auteur, Craig Johnson, décontracté et drôle.

Le lecteur ne lâchera plus ce livre passionnant jusqu’à la 409ème et dernière page : la finesse d’analyse, la sensualité subtile, l’impressionnante ampleur des décors et l’intrigue se mêlent avec bonheur dans le premier opus d’une série qui compte déjà cinq romans aux États-Unis.

Plus encore que pour son enquête criminelle, Little Bird vaut pour son décor, son ambiance langoureuse et enneigée, ses protagonistes bourrus mais bigrement attachants.

Au-delà d'un excellent suspense, ce polar offre une belle plongée dans l'Amérique des cow-boys actuels. Craig Johnson [...] construit des personnages plus vrais que nature. Vivement les prochaines aventures du pince-sans-rire Walt Longmire !

Malgré un faux rythme assez déroutant, le lecteur est immédiatement saisi par la densité de l’écriture de Craig Johnson. La scène finale, au cours de laquelle l’identité du meurtrier est révélée, ne peut se lire que d’une seule traite, quitte à se servir d’allumettes pour éviter que les paupières ne se referment. […] Cette aventure de Walt Longmire est la première à être éditée en France. Quatre autres romans étant déjà sortis aux États-Unis, on attend la suite avec impatience.

Bienvenue au club ! Avec ce premier roman, Craig Johnson crée un héros instantané, le shérif Walt Longmire. Le romancier balaie les clichés avec une vigoureuse énergie. Ses phrases sont émaillées de bulles poétiques quand son regard s’attarde sur les vastes espaces, de formules drolatiques aussi quand il parle sur le ton désabusé de son shérif. Little Bird livre une intrigue impeccable. Avec en prime une excellente nouvelle : Craig Johnson a, depuis, écrit quatre autres enquêtes…

Dans cette première aventure, l'auteur use habilement de ce territoire magnifique dans la construction de son récit, à l'instar de son collègue C.J. Box. Nous n'avons pas fini de rêver à ces paysages magnifiques, mais qui peuvent être mortels…

Les libraires en parlent

Little Bird plaira à ceux qui veulent prendre les voiles et laisser de côté le polar urbain. L’intrigue est bien menée, par un personnage attachant, et prend place dans un décor grandiose. À recommander à ceux qui apprécient le Nature Writing, cette littérature américaine des grands espaces, mais pas seulement, puisque ce polar est rudement bien fichu. Et je ne vous raconterai pas la fin, évidemment, mais sachez qu’elle vaut le détour…

Un roman social d'une des plus grandes plumes du polar américain.

Un roman savoureux qui mêle humour noir, enquête et découverte des grands espaces.